Maternité: Mon premier trimestre de grossesse

Maternité: Mon premier trimestre de grossesse

 

Je suis enfin ravie de vous avoir annoncer mon baby bump numéro 2.  Je commençais a avoir un peu de mal à le cacher mais j’ai préféré attendre le début de mon cinquième mois pour vous l’annoncer car tout ne s’est pas vraiment passé comme je l’aurais espérer.

Beaucoup d’entre vous avaient remarqué certains changements sur mon corps et j’ai reçu beaucoup de messages notamment sur le fait que j’avais fait refaire mes seins! Et bien non, mon corps s’en ai chargé pour moi…LOL.

Depuis fin janvier, ma vie a pris un tout nouveau tournant: j’ai découvert que j’étais enceinte.  Mon corps, je le connais par coeur et je l’ai tout de suite senti, après à peine quelques semaines. Et puis, les mêmes symptômes que ma première grossesse sont apparus, ce qui m’a permise de tout de suite comprendre que j’étais à nouveau enceinte…….On ne l’avait pas vraiment prévu…… un changement de contraception et un mois plus tard me voilà enceinte.  Je peux vous avouer que nous ne nous étions pas préparé à ce joli cadeau que nous offre la vie et encore moins à tous ce que cela implique derrière: Myla qui va bientôt avoir trois ans, nos vies à 100 à l’heure….. alors un deuxième enfant me paraissait juste impossible et pourtant…….. J’ai  accepté rapidement que j’allais devenir une deuxième fois maman. Myla m’a appris ce qu’était le rôle de maman et cette première expérience est tellement fabuleuse que je suis juste fan de renouveler cette merveilleuse aventure. D’ailleurs, je n’ai pas pu parler de ma première grossesse puisque je n’avais pas encore le blog mais vous avez un joli article à ce sujet que vous retrouverez ICI.

Les premiers mois

Comme beaucoup de femmes enceintes, les premiers mois n’ont été pas été simples…  grosse fatigue au point de ne plus pouvoir bouger de la journée, des nausées mais aussi une thyroïde complètement déréglée passant d’hyperthyroïdie en hypothyroïdie en permanence. Merci les hormones! Des envies incontrôlables et des fringales à longueur de journée (ce qui n’avait pas été le cas pour ma première grossesse), des sautes d’humeur incontrôlables, et un nombre de bêtises accumulées dans une journée, sans parler du manque de mémoire et de concentration….. mais ça on en rigole ! Bref, un premier trimestre pas évident physiquement et mentalement, je dirais même vraiment pénible par rapport à ma première grossesse qui pour moi fût parfaite.

Dès le 2 ème mois, la première rencontre avec bébé a eu lieu, une grande émotion s’est emparée de moi.  Je me suis sentie repartir dans cette magnifique aventure qu’est la grossesse et un immense bonheur m’a envahie. Je me projetais vers une fabuleuse grossesse comme celle que j’avais vécu avec Myla: de la magie du début à la fin. J’avais hâte de le crier au monde entier mais les premiers mois sont toujours très délicats, on ne s’avance sur rien car nous avons une petite vie fragile à protéger, on garde ce petit secret pour nous, même si on se sent déjà tellement différente. Alors j’ai décidé de le garder encore un peu pour moi seule hormis ma famille et mes amies proches étaient au courant. Et j’ai bien fait…….

 

L’échographie du troisième mois

 

Nous avons rendez-vous pour notre échographie du troisième mois, une des plus importantes et des plus longues car elle permet de mesurer toute sorte de malformations. Je suis allée à cette échographie pour voir mon bébé sans me soucier qu’elle pourrait mal se passer. J’étais dans ma bulle et je contemplais mon bébé qui avait tant grandi en quelques semaines. Il était très dynamique, je le trouvais magnifique….. Bref pour moi tout allait bien, j’étais sur mon petit nuage puis vient la fameuse mesure de la clarté nucale qui permet de détecter un risque de trisomie : le médecin prend plusieurs clichés et s’attarde beaucoup trop, semble hésiter… et le verdict tombe : 2.8mm . C’est trop. Pas catastrophique car la limite est à 3 mm… mais c’est trop. Commence alors un discours qui restera gravé dans ma mémoire : “vous avez un risque accru d’avoir un enfant trisomique, la nuque est épaisse, nous allons faire le tritest et si les résultats sont positifs, nous vous conseillerions une amiosynthèse ou le test du DPNI, on me parle de grossesse à risque et même d’IVG. C’est un choc dans ma tête… Je venais voir mon bébé, j’étais heureuse, cinq minutes plus tard, on me parle d’interruption de grossesse… La consultation se termine par la prise de sang du tritest. Résultat dans une semaine, je suis perdue, mon gynéco est en vacances et personne ne sait me rassurer et répondre à mes questions meme si mon mari et ma maman étaient présents à ce moment là, ils n’en savent pas plus que moi et essaient juste de me soulager. Le médecin qui m’a reçu n’a pas été des plus doux et n’a pas vraiment pris des pincettes pour me parler…Il ne m’a pas dit que mon bébé avait des chances d’être “normal” et m’a fait comprendre que j’aurais une grossesse chaotique rythmée par des tonnes d’examens…. Bref je vais tout droit sur Internet pour essayer de me rassurer et cela me rassure de voir certains témoignages disant que beaucoup d’enfants normaux ont aussi une nuque épaisse mais qu’aujourd’hui c’est le seul moyen de détecter une trisomie ou encore un problème cardiaque.. Nous réalisons que des semaines d’angoisse nous attendent et nous attendons avec impatience les résultats des “marqueurs” chromosomiques qui arrivent une semaine après.

L’attente est une torture, une semaine de stress permanent sans dormir en se disant que peut être dans quelques jours je vais devoir interrompre ma grossesse, bref une torture de tous les instants. Une semaine rendez vous avec mon gynécologue pour qu’il m’annonce les résultats du tritest et… ils sont bons… Le soulagement ! Pourtant mon gynécologue me soumet quand même l’idée de faire cette nouvelle prise de sang (non obligatoire), le DPNI qui permet de faire un caryotype complet du bébé et étudier les chromosomes pour écarter toute malformation chromosomique irréversible qui est fiable à 99% . Et aux vues des résultats de ma clarté nucale, il me le conseille vivement. Nous l’écoutons et nous voilà partis pour le test du DPNI chez un généticien quelques jours après. Il me pose un tas de questions sur nos familles pour étudier la génétique puis il m’annonce qu’il m’appellera en personne dans 10 jours si les résultats ne sont pas bons et que la secrétaire m’appellera si les résultats sont normaux. Et je repars à nouveau pour 10 jours d’angoisse qui me paraissent interminables. Pendant ce temps, mon ventre s’arrondi et je dois cacher ma grossesse par peur d’y mettre fin dans quelques jours. 10 jours après, je reçois un appel de la clinique, mon coeur bat à mille à l’heure et je décroche, j’attends la voix d’une femme, j’explose en sanglots et je comprends que mes résultats sont bons que mon bébé est normal et que cette fois-ci tout est pratiquement fini.

Hier, j’ai eu mon dernier examen des plus important: l’ électrocardiogramme du coeur de bébé pour voir si son petit coeur n’a pas d’anomalies ou de malformations. Et le verdict est bon, son petit coeur est entièrement normal. Nous sommes maintenant à 100% soulagé et j’ai retrouvé le sourire après un vrai mois de galère. Je suis enfin sereine, et j’ai toujours voulu garder ma positivité car je reste persuadé que la pensée positive amène toujours de bonnes choses dans la vie.

 

Pourtant, je pense que nous devons toute être consciente que quand nous portons la vie, le risque 0 n’existe pas. Mais moi bizarrement, je n’avais pas conscience de ça et pour moi rien ne pouvait m’arriver ! Cette grossesse m’a permis, je crois, de m’ancrer un peu plus dans la réalité car j’ai toujours tendance à vivre la tête dans les nuages. Je suis certaine que les épreuves n’arrivent jamais par hasard dans une vie et je suis en train de comprendre pourquoi il nous est arrivé tout cela. Ce petit être pourtant si petit m’apprend déjà de belles leçons de vie…….. J’ai beaucoup changé sur des choses tellement futiles comme ces fameux premiers mois qui nous énervent beaucoup trop mais qui sont juste le signe d’une vie en nous et qu’il faut relativiser .

Alors vu mon expérience, je vous souhaite de vivre une grossesse des plus épanouies et surtout des plus paisibles, de ne pas vous prendre la tête parce que vous prenez un peu trop de poids, parce que vous êtes trop fatiguées ou même que vous devez vous reposer car honnêtement la plus belle des choses c’est d’avoir un bébé en bonne santé, ce n’est que quelques mois dans une vie pour nous mais c’est une vie pour notre bébé. La chose la plus importante est de toujours rester positive quoi qu’il arrive, se faire aider si besoin avec l’aide de magnétiseur, sophrologue…. mais je reste persuadé qu’un bébé ressent tout et si il sent que maman va bien il ira bien………..

 

Pour conclure, à l’heure ou je vous écris, je suis une femme juste comblée par ce que la vie m’a donné, je me sens tellement fière et épanouie de porter une deuxième fois la vie. J’ai hâte de découvrir ce petit être qui viendra agrandir notre petite famille et qui va, tout comme Myla l’a fait, bouleverser nos vies. Je me sens si chanceuse d’avoir rencontré l’homme de ma vie qui, de surcroit est un papa extraordinaire, et fière de l’avoir à mes côtes pour ces étapes si intenses dans nos vies. Hâte de vivre cette belle expérience avec vous.

 

 

 

 

 

 

 

1 Commentaire

  1. Amelie
    13 mai 2018 / 16 h 47 min

    Quel beau témoignage.. comme toi je suis toulousaine et il y a 3 ans a l:annonce de ma grossesse ma gynéco me dit que mon bébé a une nuque épaisse quelle est soit déformé soit trisomique.. mon coeur se brise après plusieurs années d’essai pour avoir un bébé on se demande si on pourra le garder ou pas..
    On attends car on avait trop peur de faire une amniocintese apres un mois a se pauser 100milles questions a ne pas pouvoir vivre notre grossesse sereinement on apprends que la gynéco a fait l:écho trop tot..
    Quelle angoisse ! Bref je me reconnais dans tout ce que tu as dis et je te souhaite maintenant de profitez a fond de chaque instants ! Vous êtes déjà une très belle famille et ce bébé sera un bonheur de plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *